Page d'accueil | Contact | Plan | Droits d'auteur | Login membres

Visitez quelques sites des membres d'Eklesia.net

DMOZ et les chrétiens
Ce texte est le compte rendu de l’atelier d’Eric Dubois sur DMOZ, l’annuaire libre et ouvert fondé par Netscape en 1998.

Historique

DMOZ est né en 1998, à l’époque de la vogue des annuaires, avant que Google ne vienne révolutionner la recherche sur le Web. Il a été créé par Netscape et sa fondation Mozilla. Il a donc reçu logiquement le nom de Directoy Mozilla, raccourci en DMOZ. Pour créer cet annuaire mondial un projet a été initié : l’Open directory project (ODP). Actuellement dans la littérature on parle aussi bien de l’ODP que de Dmoz. Wikipédia a préféré retenir Open Directory Project et fait une redirection de Dmoz vers ODP. Mais les internautes préfèrent DMOZ, ne serait-ce que parce que c’est le nom de domaine de l’annuaire (dmoz.org) et donc l’url qu’ils tapent au clavier.

Cet annuaire s’est rapidement imposé grâce à son travail collaboratif, à la qualité des sites retenus et surtout grâce à la mise à disposition de tout son travail, gratuitement, tous les jours, dans des fichiers RTF, disponibles très facilement et sans contraintes. Cette fonctionnalité est utilisée par de très nombreux annuaires, dont certains sont payants, ou ont pour but de gagner de l’argent. Ce service gratuit a permis à l’annuaire de s’exporter partout et donc de devenir une référence de fait. Aujourd’hui de nombreux annuaires ne pourraient se maintenir sans DMOZ. Rapidement Google est devenu lui-même utilisateur de ces fichiers et un site référencé par DMOZ se retrouvait très rapidement dans Google.

Aujourd’hui, l’algorithme de Google ayant changé cela est moins pertinent, mais les sites référencés dans DMOZ continuent à être repris dans tous ces annuaires. Réussir à se faire inscrire dans DMOZ reste donc toujours une bonne opération pour le référencement. Mozzie est la mascotte de Dmoz. Mozzie est un petit lézard vert sympathique. Il a remplacé son ancêtre, le dragon rouge Mozzilla. Chaque éditeur peut fabriquer un logo pour sa catégorie en utilisant l’image de Mozzie et ajoute ainsi une touche d’humour à l’annuaire. De nombreux Mozzie sont déjà disponibles en ligne.

L’organisation de DMOZ

Dmoz est un annuaire mondial. Dans chaque pays des collaborateurs, appelés éditeurs, créent des catégories, des sous-catégories et ajoutent, modifient ou suppriment des sites. Aucune rétribution ne leur est donnée, sous quelque forme que ce soit, mais la participation à ce projet mondial et la découverte de nouveaux sites dans les domaines qui les intéressent sont des motivations suffisantes pour beaucoup. En contrepartie aucune contrainte n’est imposée à l’éditeur, sinon de suivre les normes et règles pour la description des sites et des catégories. Normes et règles ont pour but de donner à l’annuaire une image de qualité et de neutralité.

L’annuaire suit une organisation hiérarchique. D’abord géographique, ou plutôt linguistique : le monde, puis les langues. Chaque langue est responsable de ses catégories, mais une hiérarchie s’impose d’elle-même : celle de la langue anglaise. Si la catégorie désirée n’existe pas en anglais, alors on s’adapte en fonction des critères habituels.

De même les éditeurs responsables d’une catégorie supérieure sont responsables de toutes les catégories inférieures et sont gérées par des éditeurs confirmés. Il est donc préférable, pour commencer, de demander une catégorie de bas niveau. En francophonie, une association de fait a été créée : l’Association des éditeurs francophones (AEF). Le portail d’accès au Dmoz francophone s’appelle donc logiquement aef.dmoz.org. Et son logo est un Mozzie sur fond de logo francophone.

Attention dmoz.fr n’est pas un nom de domaine appartenant à l’ODP. Une société française s’est enregistrée sous le nom de Dmoz et a donc le droit d’avoir un nom de domaine en dmoz.fr. Elle utilise cette ambiguïté pour attirer sur son site les internautes et gagner ainsi de l’argent.

De nombreux portails thématiques existent pour accéder à Dmoz. Outre le portails des enfants et celui des sites pour adultes, il existe un portail pour les scouts. Le portail du christianisme reste à créer. On pourrait envisager qu’Eklesia.net héberge ce portail. [1]

Les portails ne sont rien d’autre qu’une page d’accueil spécifique, mise en forme, qui permet d’accéder aux catégories concernée par le thème. L’annuaire n’est pas découpé par thème, sauf pour les adultes et les enfants qui ont leur propre organisation.

Outre la page d’accueil aef.dmoz.org, Dmoz francophone possède aussi son blog et son forum et des outils d’édition faits par ses membres. DMOZ et le Web chrétien

A cause de la grande audience de Dmoz, grâce à son importante diffusion gratuite, Dmoz devient un instrument primordial pour le référencement des sites chrétiens. Or, le meilleur moyen pour inscrire des sites dans Dmoz est bien de devenir éditeur d’une catégorie. Si l’on parcourt les catégories de l’annuaire, on peut voir, en bas de chaque page le, ou les, éditeurs responsables de cette catégorie. Si aucun éditeur n’est mentionné c’est l’éditeur de la catégorie plus haute dans la hiérarchie qui s’en occupe. En parcourant les catégories chrétiennes, on s’aperçoit que ceux-ci sont très peu nombreux. De nombreuses catégories n’ont pas encore d’éditeurs. Il est donc possible de trouver une catégorie accessible et intéressante pour chacun.

Comment devenir éditeur ?

Il faut commencer par choisir une catégorie sans éditeur, c’est facile, mais avec un niveau de hiérarchie peu élevé, pour ne pas demander d’un coup trop de responsabilités.

Dans la catégorie, en bas, on trouve un lien : postuler pour devenir éditeur. On accède alors à un formulaire d’inscription. Attention à ne pas bâcler ce formulaire. C’est votre sésame. C’est comme un CV pour un recruteur. Vous allez être jugé d’après ce que vous allez mettre. Il est bon avant de postuler de consulter les consignes d’éditions.

Comme nom d’éditeur choisissez un nom en rapport avec qui vous êtes ou ce que vous voulez mettre en avant. Il n’est pas dans les usages de mettre son nom de famille, mais le prénom suivi d’un mot est courant. Pour ma part, j’ai choisi « ericaef » à cause de l’association Alliance et Fécondité dont je suis responsable. Il se trouve, par un heureux hasard, que c’est aussi le sigle des éditeurs francophones. Claude Hériard, responsable d’un site de préparation au mariage chrétien a choisi « claudepmc ». Rien n’empêche de choisir Esaïe, Osée, Elisée ou autre personnage biblique, si ce n’est pas utilisé.

Soignez le paragraphe « Motivations ». Un forum Dmoz s’est spécialisé dans les perles rencontrées lors de l’inscription. Ne soyez pas cités ! Ne mettez pas « Je veux être éditeur pour référencer mon site ». Ce n’est pas une motivation suffisante. On ne devient pas éditeur pour un site, mais parce qu’on a envie de promouvoir des sites peu connus.

N’oubliez pas de fournir 3 sites différents, dans le thème pour lequel vous postulez. Si vous postulez, par exemple pour une catégorie politique, donnez un site de gauche, un site du centre, un site de droite. Cela montrera votre impartialité.

Références

- Le Dmoz francophone : http://www.aef-dmoz.org/
- Le christianisme chez Dmoz : http://www.dmoz.org/World/Fran%c3%a...
- Le portail Dmoz des scouts : http://www.scoutmoz.org/
- Le portail Dmoz de la musique classique : http://musique.aef-dmoz.org/
- Le blog de Dmoz : http://www.aef-dmoz.org/blog/catego...
- Le blog de l’édition Dmoz : http://www.dmozediteur.org
- Liste des Mozzie : http://www.dmoz.org/Bookmarks/M/mozzie/
- Conseils pour être éditeur :

[1] C’est aujourd’hui chose faite avec l’ouverture du site http://www.chretiens-dmoz.org, portail hébergé par Eklesia.net